0041 (0)79 433 25 38 info(at)tango-sierre.ch
L’association Les Trottoirs de Buenos Sierre a pour objectif de promouvoir le Tango Argentin, dans le canton du Valais (Suisse). L’association cherche à promouvoir un Tango populaire. Posture, invitation, attente réciproque, harmonie prennent le pas sur l’exécution de figures sophistiquées ou de chorégraphies enregistrées. Elle cherche à s’enrichir de différents styles de Tango à travers la diversité de Maestros invités. L’association n’est pas une école de danse. Cependant, elle dispense elle même, uniquement des cours de tango à un tarif accessible au plus grand nombre. Elle s’efforce de communiquer au mieux, toutes les manifestations Tango de la région, par l’intermédiaire de son site internet. La pratique du Tango Argentin est bénéfique :

  1. Pour la santé : la marche féline évite les chocs sur le squelette. Le Tango favorise l’étirement des articulations, il développe la souplesse et l’équilibre, améliore la posture.
  2. Sur un plan psychologique il permet d’affirmer son état d’être, dédramatise le contact physique.
  3. Sur un plan social il permet un brassage intergénérationnel et social étonnant.
  4. Du fait de l’interprétation systématique de la musique et sa traduction en mouvement, sans automatisme, il constitue une véritable activité artistique, très accessible.
  5. Sur un plan culturel il fait découvrir l’Argentine et l’Uruguay et l’Internet connecte tous les Tangueros du monde.
  6. La technique de danse très particulière, qui génère cette image d’harmonie parfaite est applicable à d’autres musiques.

  A qui s’adressent nos cours ? Le tango : une danse de couple, Notre enseignement est destiné UNIQUEMENT à DES COUPLES. Il faut être deux pour danser Le tango se pratique en général en couple de personnes de sexe opposé, mais il n’est plus rare aujourd’hui de trouver des personnes de même sexe danser ensemble, dans les deux cas pour le plaisir souvent de se challenger aux différents rôles de guide et de suiveur propre à la danse à deux mais plus généralement se faire plaisir. Pour assurer une progression harmonieuse du couple sur la piste, il est important de maîtriser l’art du guidage et du suivi. Le guide interprète la musique et fait des propositions de déplacements, des ouvertures vers un espace libre, en positionnant son poids au sol à la périphérie de son partenaire et orientant son abrazo pour l’essentiel. Le guide ne se trompe jamais dans ses propositions, en revanche il doit faire attention à la forme et la façon. En aucun cas il ne convient de manipuler son partenaire s’agissant d’une proposition libre de suites. Plus les propositions seront claires plus il aura de chance d’être compris et accompagné. Le guide doit effectuer un travail d’écoute permanent de l’état de son suiveur, extérieur et intérieur, ses choix de propositions en dépendent directement et la capacité de son partenaire à le suivre aussi. Il n’y a donc pas de mauvaise « figure » mais que de mauvais choix. Le suiveur dont le rôle ne doit absolument pas être négligé, doit développer lui une capacité d’écoute et d’accompagnement acerbe, il doit interpréter dans l’instant l’information transmise par le mouvement corporel global de son guide et réagir en conséquent en commune mesure avec les propositions qui lui sont faites. Le suiveur ne commet jamais d’erreur en soi en général puisqu’il réagit à une proposition et que son interprétation lui appartient et ne peut être considérée comme fausse. En revanche il conviendra pour éviter les interprétations aléatoires de donner un maximum de temps à l’écoute et de privilégier le non mouvement à la gestuelle inconsidérée.